jeudi 24 juillet 2014

Nuisances de chantier: au domaine de Villiers, seule la chance a permis d'éviter l'accident.


Garantir la sécurité des personnes et assurer la bonne conduite des dossiers d'urbanisme,est l'une des missions fondamentales d'un élu local.

Au mois de mars 2014, j'ai été invité par des lecteurs du domaine de Villiers à constater leur situation, dans leur quartier en chantier. Arrivé sur les lieux...stupeur. 
Un chantier dégueulasse, des échaffaudages branlants, des litres de solvants stockés "en libre service" à côté des aires de jeux des enfants. Des barres de fer non signalées en travers des entrées d'immeuble...à hauteur de tête d'adolescent.Un arbre signalé malade depuis longtemps, qui a eu le bon goût de tomber dans le bon sens. On ne plaisante pas: photos à l'appui, vous constaterez que l'arbre est énorme, assez pour broyer des résidences de 3 étages. Assez pour tuer des gens.
La situation que je vais vous décrire ici a duré 10 mois. La seule action de Monsieur Georges Tron pendant ces 10 mois  a été de subjuguer la présidente de l'association de locataires du domaine de Villiers -conquise d'avance - pour qu'elle soit sur sa liste électorale. Le hasard- oui, c'est un hasard, c'est le moment où je découvrais le dossier- a fait que j'ai publié ce sujet sur le page Facebook de La Revue du Sanglier un peu avant le premier tour des municipales. Monsieur Tron  a alors expédié en urgence des équipes qui ont tout nettoyé en deux jours.  


On pouvait rapidement régler le problème.


Chantier laissé à l'abandon, sécurité des personnes et notamment des enfants gravement mise en cause...et à la mairie personne, jusqu'à ce que le maire de Draveil soit "sensibilisé au risque": le risque de perdre des voix au domaine de Villiers pour cette élection municipale qu'il craignait tant.Une telle manière de "bien gérer" un chantier est inconcevable  mais ...c'est ainsi que cela fonctionne à Draveil, petite ville où pourtant les élus sont loin de se surcharger de travail. 

Le 4ème mandat de Monsieur Georges Tron sera celui des chantiers de la ZAC Centre-Ville et Joffre, à Champrosay: les riverains de ces différents chantiers doivent prendre conscience de ces considérables dérives,et s'y préparer. Côté mairie, une seule chose à dire:  il faut réévaluer de fonds en comble les méthodes de travail et consacrer plus d'heures au suivi des dossiers locaux.


Monsieur le Maire, faites  VOTRE TRAVAIL. 

Merci.

Pour découvrir l'historique du chantier du domaine de Villiers et voir les très édifiantes photos lisez la suite.


lundi 21 juillet 2014

Fusion des intercommunalités: la Grande Menace brandie par Monsieur Tron est-elle crédible ?

Vous le savez, Monsieur Georges Tron s'est fait souffler la présidence de la communauté d'agglomération, et depuis...il boude: il ne siège plus du tout à l'agglo. De quoi parlions-nous récemment, au sujet du petit procès faits aux opposants municipaux ? Ah oui: de "l'infantilisation de l'espace public" Draveillois. Nous sommes en plein dedans.

Faut-il cependant rejeter tous les arguments présentés par le maire de Draveil ? C'est le sujet que nous allons aborder ici.


samedi 19 juillet 2014

Une nouvelle antenne relais à Draveil.


Une sympathique lectrice s'est adressée à La Revue du Sanglier pour vous informer de l'installation d'une nouvelle antenne relais (pour les téléphones mobiles) à Draveil. Elle est située sur le boulevard du général de Gaulle au-dessus du cuisiniste Houdard. Un pannonceau a été apposé mais manifestement, ni les riverains ni même les locataires de l'immeuble n'ont été informés et notre lectrice s'inquiète de la proximité de l'école maternelle Jules Ferry.

C'est l'occasion de parler un peu de ce sujet, sans rentrer dans le grand débat mais en évoquant quelques questions que les Draveillois peuvent se poser.

jeudi 17 juillet 2014

La météo du JTC

J'avais déjà fait un article sur le sujet mais...ça ne rentre pas. Et quand ça ne rentre pas, on répète. C'est la base de la pédagogie.

Les associations subventionnées par l'ensemble des contribuables doivent adopter une attitude sobre envers les municipalités, dans leurs media. A Draveil, c'est le cas de toutes les associations, sauf une, le Tennis Club de la Citadelle. Un club au demeurant fort sympathique mais dont le président (M.Thierry Migeon) est si proche de l'équipe municipale qu'il en oublie (trop!) régulièrement le devoir de réserve lié à sa fonction.
Alors on va en faire une rubrique: la météo du JTC, Journal du Tennis Club de la Citadelle. Cet été, le temps est au beau: dans le dernier numéro du journal de l'association, sur 16 pages couvertures comprises pas moins de ...11 photos de M. Georges Tron et de ses adjoints. Et des commentaires à l'avenant.

Monsieur Migeon, encore une fois: en tant que contribuable Draveillois, je me réjouis de verser des subventions à votre sympathique association. Mais cet argent doit servir exclusivement à la promotion du tennis à Draveil. Pas à la promotion de l'équipe municipale. Monsieur Migeon...merci.


A bientôt pour le prochain bulletin météo du JTC.

samedi 5 juillet 2014

Embaucher l'avocat de Nicolas Sarkozy pour des manoeuvres de basse politique ... Monsieur Georges Tron, le budget municipal n'est pas fait pour ça.

Peut-être avez-vous lu dans le Parisien que Monsieur le Maire (qui n'a manifestement pas mieux à faire) attaque en justice 3 conseillers municipaux d'opposition. Il leur reproche de ne pas avoir participé aux élections européennes ...quelque chose comme ça.
Pour découvrir cette considérable affaire (dont le but semble surtout de distraire les troupes, en mal de postes de vice-présidents d'agglo)  je vous invite à lire cet article très clair et très juste de ton, écrit par M.Bernard Mérigot, consultant en administration locale. 

Voici donc une opération de (très...) basse politique qui ne mériterait ni une ligne ni une seconde d'attention - juste un pas de plus vers ce que M.Mérigot appelle très justement "l'infantilisation de l'espace public" Draveillois- s'il n'y  avait ...

ceci:
Qui est Maître Philippe Blanchetier ?
Voilà. Pour mener à bien sa petite opération, Monsieur le Maire s'est offert les services de l'avocat...de Nicolas Sarkozy. S'est offert ? Non, bien sûr. C'est la ville qui offre. Et il y a déjà...20 actes de procédures. Question: combien cette petite farce coûte-t-elle à la ville ?


Je voudrais signaler très très respectueusement à Monsieur le Maire que 

les caisses de la ville sont vides 

il y a du salpêtre dans le dortoir des tout-petits à l'école de Champrosay, un trou dans le plafond (pas réparé depuis des lustres, inutile de vous faire un  dessin :à chaque épisode pluvieux le bâti s'abîme et la facture sera multipliée par 20 ans 5 ans)


qu'au conservatoire, des aménagements mineurs mais indispensables à la pratique des instruments sont demandés depuis...12 ans.


et que l'embauche d'un avocat de luxe pour... pour quoi au fait ? ne consiste en rien une priorité du budget municipal. Encore une fois.
Fermons le ban, jusqu'au prochain acte de "bonne gestion responsable" de Monsieur Georges Tron, garant de la bonne utilisation des deniers publics dans notre bonne ville.

samedi 21 juin 2014

Back in business.

Bonjour!

La Revue du Sanglier reprend du service, un peu plus tôt que prévu mais il y a beaucoup d'actualité à Draveil. 
Quelques nouveautés. A droite, l'essentiel des articles parus pendant le 3ème mandat de Monsieur Tron, regroupés par thématiques. Ce n'est pas un "travail de mémoire", des dossiers que la miraculeuse réélection aurait clos et enterrés. Tous les sujets évoqués sur ces pages sont entièrement d'actualité.  Malheureusement. Profitez de l'été pour prendre connaissance des principaux dossiers de la ville.

Les thèmes que nous allons aborder dans les mois qui viennent sont parfois complexes - l'agglomération, la réforme des impôts locaux, les rythmes scolaires, les dossiers d'urbanisme -aussi les articles longs seront désormais précédés d'un "Essentiel" qui vous donnera en deux minutes de lecture tous les éléments importants.

Beaucoup plus d'interventions dans la ville sont également programmées. Gros mensonge, absentéisme, utilisation douteuse de l'argent public, 

On commence ? OK.

Peut-être avez-vous entendu parler des déboires de Monsieur Georges Tron à la communauté d'agglomération - ce sujet sera très largement évoqué dans les semaines qui viennent ,il vous en parle dans la dernière livraison de Vivre à Draveil. Après avoir consciencieusement oeuvré pendant toute la campagne municipale pour dessouder le candidat François Durovray à Montgeron et Serge Poinsot à Vigneux  voilà que les deux maires élu et réélu ont rendu à monsieur le maire la monnaie de sa pièce. Les pressions, les propositions "d'arrangements", rien n'y a fait: le maire de Montgeron a tenu bon,Exit Georges Tron, du très confortable siège de la présidence de la communauté d'agglomération.

Alors Monsieur le Maire ne siège plus du tout à l'agglo, et empêche tous ses adjoints d'assister aux conseils. Quand le préfet est venu visiter les quartiers bénéficiant de la politique de la ville (en clair: des sous pour la rénovation et l'action sociale) MOnsieur Tron ne s'est pas déplacé, il a envoyé Richard Privat. C'est vraiment une bonne idée de nous mettre à dos le représentant de l'Etat. Bravo...

Dans le journal municipal, Monsieur Georges Tron prétend que l'absence des élus de Draveil n'a pas de conséquences pour la ville de Draveil. Il a déja tout fait "dans les précédents mandats", c'est-à-dire lorsqu'il nous faisait la grâce de présider cette collectivité.Interview du maire, page 6;

C'est un énorme de mensonge. LE PLUS GROS DOSSIER qu'ait jamais eu à gérer la communauté d'agglomération est en attente: ce sont les travaux sur les conservatoires.A Draveil, le pavillon Brandt et l'orangerie, à côté du theâtre Donald Cardwell. Ces batiments n'ont jamais été entretenus pendant 20 ans et aujourd'hui arrive ce qui devait nécessairement arriver: ils s'écroulent, leur état de dégradation est tel qu'ils ne peuvent plus accueillir les enfants.

Un nouveau bâtiment doit être construit sur le site de la communauté d'agglomération, 6 bld Henri Barbusse. Pour l'ensemble des conservatoires (les trois villes, Draveil, Vigneux et Montgeron) les travaux sont estimés à ...18 millions d'euros. Attention, ceci est une estimation. Rappelons que le complexe aquatique de draveil était estimé à 14 millions d'euros, au final il en a couté 20, malfaçons incluses.Plus le coût du nouveau batiment à construire pour accueillir les enfants, un coût non encore déterminé....

C'est aujourd'hui la communauté d'agglomération, en charge de "la compétence équipements culturels" qui doit assumer cette considérable facture, extraodinairement alourdie par tant d'années de négligences. Autant de millions qui n'iront pas à ses missions premières: les transports, les quartiers sociaux, le développement économique, l'emploi...

Mais aujourd'hui, aucun élu majoritaire de Draveil ne siège à l'agglomération: déjà trois conseils sans que notre ville soit représentée. A l'ordre du jour du dernier conseil , le 12 juin 2014: les travaux sur les piscines de Draveil, les engagements financiers sur les quartiers sociaux, les "projets et positionnements" en matière de transport en commun. 
Les dossiers sont bloqués: le conservatoire mais aussi d'autres dossiers qui devaient être à l'ordre du jour: en 2015, l'agglomération doit soumettre à l'Etat un document très important: le Plan Local de l'Habitat. C'est dans ce document que l'on décide du rythme de construction dans les villes, il comprend nombre d'obligations, notamment "fournir" un certain nombre de logements. Question: va-t-on décider de la densification urbaine à Draveil...sans les élus de Draveil ?

Voilà donc  l'état des lieux aujourd'hui. Il est très éloigné des "informations" que Monsieur le Maire nous délivre dans son "interview". 

Nous sommes en 2014, le 4ème mandat de Monsieur Georges Tron commence en beauté.